PRESS RELEASE
17/11/2003

Sondage exclusif DEXIA pour le Salon Actionaria

Résultats du sondage exclusif DEXIA pour le Salon Actionaria

Deux ans après le dégonflement de la bulle spéculative, les actionnaires individuels sont de plus en plus sélectifs, souhaitent être mieux reconnus et informés par les sociétés !

Comportements d'investissement

  • Après le " creux " de 2002, légère reprise de l'activité boursière au 2ème semestre 2003
  • 1 actionnaire sur 3 a réalisé au moins 1 opération d'achat ou de vente d'actions au cours des 3 derniers mois, contre seulement 1 sur 4 sur la même période de 2002 (lié à la remontée des cours de bourse ?).
  • Malgré tout, attentisme et prudence restent largement de mise
    • 3 actionnaires sur 4 envisagent de ne pas réaliser d'opération sur leur portefeuille d'actions dans les mois qui viennent, soit la même proportion qu'en 2002.
    • La proportion de vendeurs augmente légèrement sur 1 an, le solde " acheteur vs vendeur " passant ainsi de +15 à +6 (sorties à prévoir après la reprise du marché…).
    • Des comportements d'investissement largement impactés par les dernières années
      • 36% des actionnaires ont changé leur façon de gérer leur portefeuille d'actions, notamment ceux détenant plus de 38 K€ (47%) et les plus actifs (51%) : cette proportion s'est fortement accrue en 3 ans, progressant de plus de 14 points (trace durable…).
      • Les investisseurs sont aujourd'hui beaucoup plus sélectifs dans le choix des valeurs, recherchant notamment les valeurs perçues comme étant les plus sûres (grosses capitalisations, secteurs " traditionnels ", fiables…).
      • En filigrane, on note la volonté d'une minorité de limiter leur exposition en actions (entre 6-7% de l'ensemble des actionnaires).

    • La recherche d'information sur la santé des entreprises, avec, par rapport à 2002, une attention renforcée pour la stratégie et moindre aux performances boursières
      • 26% des actionnaires recherchent en priorité des éléments sur la santé économique et financière des sociétés dont ils sont actionnaires, 11% sur leurs perspectives et 11% sur leur stratégie, les grandes décisions (contre 3% en 2002).
      • Les informations boursières sont toujours recherchées (2ème critère cité), mais tiennent une place proportionnellement moins importante (20% contre 34% en 2002).

    Attentes vis-à-vis des sociétés cotées

    • Dans ce contexte, attente d'être mieux reconnus et mieux informés !
      • Spontanément, pour la majorité des actionnaires (surtout pour les plus petits portefeuilles), les sociétés cotées ne communiquent pas suffisamment. Ils regrettent surtout le manque d'information directe (par courrier, mail…), mais expriment également, de façon assez marquée, le sentiment de ne pas être suffisamment reconnus par les sociétés cotées, en particulier par rapport aux investisseurs institutionnels…
      • Lorsqu'on les relance, la communication des sociétés cotées manque surtout de transparence pour 3 sur 4, de pédagogie (simplicité, clarté…) ainsi que de réactivité pour 2 sur 3.
    • Fort intérêt pour une information large et diversifiée, avec une préférence pour les thèmes donnant des gages sur la pérennité des sociétés
      • Les actionnaires sont globalement très "gourmands" d'information; sur 9 thèmes proposés, il leur semble important que les sociétés renforcent leur communication sur 7 en moyenne !
      • Ils sont néanmoins très pragmatiques et veulent avant tout être rassurés sur la qualité de leur investissement: avenir de la société, notamment ses perspectives (92%) et sa stratégie (82%), sa santé financière (84%). Le développement durable est plébiscité par plus de 4 sur 5 (86%)…

    Fiscalité française sur les actions

    • Dissuasive à l'investissement en bourse pour 67%, notamment pour les plus âgés
    • Suppression de l'avoir fiscal : un projet mal perçu, mais dont l'impact pourrait être mesuré
      • 2 actionnaires sur 5 ont entendu parler du projet de suppression, surtout les plus actifs, les plus aisés et les plus âgés.
      • Parmi eux, 3 sur 4 y sont défavorables et 1 sur 3 déclare que cela aura plutôt tendance à le dissuader d'investir en bourse.

    FICHE TECHNIQUE:

    Acteur de référence dans le financement des équipements collectifs et de l'épargne, le groupe bancaire européen DEXIA, coté à Paris, Bruxelles et Luxembourg, a souhaité faire le point sur l'impact des dernières années sur les arbitrages, processus d'information attentes des actionnaires individuels à l'égard des sociétés cotées, à l'occasion d'un sondage exclusif pour le Salon Actionaria qui se tiendra les 21 et 22 novembre prochains au Palais des Congrès à Paris.

    Sondage téléphonique réalisé par TNS Sofres du 23 au 25 octobre 2003 auprès d'un échantillon national représentatif de 515 actionnaires individuels français.

    L'étude est disponible sur demande ou par téléchargement ( PDF 197 Ko) sur les sites:www.dexia.com, www.tns-sofres.com, www.actionaria.com

    Contacts:
    Dexia - Françoise LEFEBVRE : 01 43 92 80 20
    TNS Sofres - Anne COURTOIS : 01 40 92 47 77
    QuorumExpo / Actionaria - Dominique LEVÊQUE : 01 46 62 11 75