communiqué de presse
23-04-07

Global imbalances-Is the world economy really at risk

Communiqué de presse de Dexia Asset Management
 
Global imbalances:
Is the world economy really at risk?
(Les déséquilibres financiers internationaux)
par Anton Brender et Florence Pisani, économistes
chez Dexia Asset Management
 
Bruxelles, le 23 avril 2007 – Anton Brender et Florence Pisani, publient leur dernier livre Les déséquilibres financiers internationaux, Collection Repères, Editions La Découverte, 128 pages, 8.5€.
 
« Face à l'énorme déficit de la balance courante américaine, les pays d’Asie comme les pays exportateurs de pétrole ont accumulé des excédents tout aussi spectaculaires. L’économie la plus riche de la planète emprunte ainsi massivement auprès de pays beaucoup moins développés. Comment en est-on arrivé là ? La situation est-elle aussi paradoxale qu’il n’y paraît ? La situation peut-elle se dénouer sans catastrophe ? »
 
La conclusion principale de cette étude est qu’il n’est pas vraiment surprenant que le pays le plus riche du monde soit financé par le reste de la planète, essentiellement par des pays émergents. Ceci s’explique par l’absence d’un véritable système financier international et le développement inégal des systèmes financiers domestiques dans les différentes régions du monde. Si les États-Unis attirent tant de capitaux, c’est parce que leur système financier sophistiqué permet de les absorber et qu’ils mettent en place des politiques de maintien de l’économie et de plein emploi. Après des chocs déflationnistes successifs depuis 2000, les États-Unis sont devenus le premier emprunteur de l’économie mondiale.
 
Une question importante subsiste : dans quelle mesure la dette américaine est-elle tenable ? Anton Brender et Florence Pisani montrent qu’avec la mondialisation le dollar n’est pas condamné à la chute et les États-Unis ne sont pas au bord de l’insolvabilité. Contrairement à une idée largement répandue, les déséquilibres mondiaux actuels peuvent se résoudre sans cataclysmes monétaires ou financiers. Mais, pour que l'ordre se rétablisse, il faut que les emprunts des ménages américains continuent à se réduire et que les autorités monétaires collaborent pour ne pas déstabiliser les marchés des changes.
 
Anton Brender est Directeur des études économiques chez Dexia Asset Management et professeur associé à l’Université de Paris-Dauphine.
 
Florence Pisani est économiste chez Dexia Asset Management. Elle enseigne également à l’Université de Paris-Dauphine.
Autres publications des memes auteurs
 
  • America’s new Economy (2005)
  • Les marchés et la croissance – Editions Economica (2001)
  • Le nouvel âge de l'économie américaine – Editions Economica (1999)
  • Les taux d'intérêt : Approche empirique – Editions Economica (1997)
Le livre est disponible sur demande et peut être téléchargé au départ du site www.dexia-am.com/globalimbalances
 
---------------------------------------------------------------------------
 
Dexia Asset Management
Dexia Asset Management, le centre de gestion d’actifs du groupe financier Dexia, est spécialisé en analyse financière, gestion de fonds et de mandats privés et institutionnels. En tant que gestionnaire d’actifs européen de premier ordre, Dexia AM gère environ 107.2 milliards d’euros en actifs répartis sur une vaste gamme de méthodes d’investissement : gestion traditionnelle, alternative, durable et socialement responsable. Dexia AM a des centres de gestion à Bruxelles, Luxembourg, Paris et Sydney et des équipes de marketing en Belgique, en France, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Suisse, en Italie, en Espagne, en Scandinavie, en Allemagne, en Autriche, en Australie et au Bahrein.
 
Contact presse : Ulrike Pommée, 02 213 50 81, pressdexia@dexia.com