Communiqué de presse
13-03-01

Résultats 2000

DEXIA :

  • EUR 1.001 MILLIONS DE BÉNÉFICE NET PART DU GROUPE, EN 2000 ;
  • UNE HAUSSE DE 31,5% PAR RAPPORT À 1999 ;
  • UNE ANNÉE MAJEURE POUR LA CROISSANCE DU GROUPE.

Le Conseil d"Administration de Dexia s"est réuni le 13 mars 2001. Il a arrêté les comptes du groupe pour l"exercice 2000 et pris acte des premiers résultats encourageants des acquisitions réalisées pendant l"année, qui viennent ajouter à la dynamique de croissance du groupe Dexia, à ses spécialisations et à sa performance financière.

I . Une nouvelle progression des résultats en 2000

Le Bénéfice net 2000 s"est inscrit en hausse de 30,6% à EUR 1.063 millions au total, et en hausse de 31,5% à EUR 1.001 millions pour la part du groupe. Déjà en 1999, la hausse avait été de 25,8% par rapport à l"exercice précédent. Cette année encore, il se confirme donc que la solidité financière du groupe vient à l"appui de la conduite énergique de son développement. Ce résultat a bien sûr été influencé par les grandes opérations conduites pendant l"année, qui ont à la fois changé le périmètre et occasionné des coûts exceptionnels.

Les Recettes ont progressé de 18,8% pour s"établir à EUR 3.759 millions. Cette progression s"explique partiellement par l"intégration des deux nouvelles importantes filiales depuis le 1er juillet 2000. A périmètre constant, et hors revenus exceptionnels, la croissance du Produit Net Bancaire aurait été de 13,8%. La part des revenus provenant des commissions et des activités d"assurance représente désormais 31,2% alors qu"elle était de 21,9% en 1999. Elle est appelée à augmenter encore en 2001, FSA n"ayant été intégrée que pour 6 mois en 2000, et le sera pour 12 mois en 2001.

Les Charges d"exploitation se sont élevées à EUR 2.081 millions, en augmentation de 21,3%, mais seulement de +5,8% hors effets périmètre et coûts exceptionnels.

Le Coefficient d"exploitation s"est ainsi inscrit à 55,4% en 2000. En faisant abstraction des changements de périmètre et des éléments exceptionnels, il aurait été de 52,0%, en très nette amélioration par rapport à son équivalent de 1999 (56,0%).

Le Résultat brut d"exploitation s"est élevé à EUR 1.678 millions, contre EUR 1.449 millions en 1999, soit une augmentation de 15,8%, et de +23,9% hors effets périmètre et exceptionnels.

Les Corrections de valeur, à EUR 233 millions, se sont inscrites en hausse par rapport à celles de 1999 (EUR 134 millions) qui avaient été particulièrement basses du fait, notamment, de reprises de provisions intervenues cette année-là. Le niveau de charge nette du risque (rapport entre les dotations aux provisions de l"exercice et l"encours de crédit à la clientèle) reste, à 0,09%, voisin de ce qu"il était en 1997 et 1998, et très largement en dessous de la moyenne de la profession bancaire. Ceci tient à la fois à la nature des activités de crédit de Dexia, menées auprès d"une clientèle particulièrement solvable et peu risquée, mais également à sa politique de risque très rigoureuse.

Le ROE (Rendement des Fonds Propres) s"est élevé à 17,7% cette année, contre 15,7% en 1999, marquant une progression notable.

Le Bénéfice par action, à EUR 11,50 a connu une nouvelle progression de 17,1%, après celle de 16,0% enregistrée une année plus tôt.

Le Ratio de fonds propres (Tier One) du groupe s¿établit à 9,34% (8,61% avant titrisation obligataire, intervenue début 2001 pour couvrir les risques corporate non autorisés), contre 9,0% un an plus tôt.

Par métier, la performance a aussi été tantôt satisfaisante et tantôt excellente.

Ainsi, le Public Finance a atteint un résultat brut d"exploitation de EUR 715 millions, en croissance de 11,9%. Le bénéfice net du métier s"est élévé quant à lui à EUR 424 millions, en augmentation de 4,4%. Le rendement des fonds propres économiques s"est établi à 19,3%.

Dans la Banque commerciale de proximité, le résultat brut d"exploitation a été de EUR 330 millions, en augmentation de 25,7%, dans un environnement concurrentiel pourtant très fort et en continuant d"investir pour la restructuration du réseau en Belgique. Le bénéfice net du métier a lui aussi fortement progressé de 28,2% à EUR 209 millions, et le rendement des fonds propres économiques s"est établi à 14,2%, venant de 12,8% en 1999.

Dans la Gestion financière, (services de banque privée, de gestion d"actifs et d"administration de fonds d"investissement), le RBE a progressé de 28,9%, et le résultat net de 29,8% par rapport à 1999. Le rendement des fonds propres économiques s"est établi à 53,7%, c"est à dire encore meilleur que celui de 1999 qui était de 48,8%.

Enfin, l"activité Marchés de capitaux et refinancement du groupe (activité de support chez Dexia), à laquelle s"ajoute depuis le 1er juillet 2000 le métier d"assurance des Asset Backed Securities mené par FSA, a enregistré une croissance de son RBE de 23%, ainsi que de son bénéfice net, qui s"élève en 2000 à EUR 173 millions, en hausse de 33,0%. Sans l"augmentation de périmètre et les éléments exceptionnels, la croissance du résultat net aurait été de 10,2% par rapport à 1999.

La contribution des différents métiers du groupe évolue donc dans le sens d"un équilibrage renforcé : le Public Finance représente 40% du résultat net des métiers (contre 45% un an auparavant) ; la Banque commerciale de proximité augmente sa part relative à 19% (contre 18% en 1999) ; la gestion financière représente 25% de l"ensemble, contre 23% en 1999 ; enfin les marchés de capitaux et assurance des ABS occupe désormais 16% du résultat des métiers, contre 14% un an auparavant.

Le Conseil proposera à l"Assemblée Générale du 9 mai 2001 un dividende brut de EUR 4,30 par action (EUR 3,225 net), en augmentation de 10% par rapport à celui de l"année précédente. Le taux de distribution sera de 41,9%, en légère hausse par rapport à 1999.

Les informations financières détaillées sur l"exercice 2000 ont fait l"objet d"un rapport d"activité complet consultable dès à présent sur le site internet du groupe.

II . Un exercice réussi dans un environnement fluctuant

Pierre Richard, Administrateur Délégué de Dexia et Président du Comité Exécutif a déclaré :

« Le début de l"année 2000 a été marqué par un engouement des marchés pour la nouvelle économie, qui a modifié le comportement des acteurs et pénalisé les valeurs fondamentales. C"est dans ce contexte que Dexia a annoncé ses deux principaux projets de croissance externe, l"acquisition de FSA aux Etats-Unis et de la Banque Labouchere aux Pays-Bas, et lancé sa première augmentation de capital par appel au marché. Ces opérations ont néanmoins été accueillies très favorablement par le marché.

Dans la deuxième partie de l"année, le titre Dexia a continué sa progression, l"annonce des résultats semestriels étant venue montrer, une fois de plus, la qualité et la récurrence des performances financières du groupe.

Les résultats pour l"ensemble de l"année 2000 confirment la dynamique de croissance rentable de Dexia, et la capacité du groupe à réussir, sur la base d"une stratégie de spécialisation dans ses métiers globaux, et de positionnement fort sur son marché domestique.

Tout ceci concourt à créer de la valeur. Encore plus de valeur.»