Communiqué de presse
22-05-01

Resultats au 1er trimestre 2001 Dexia

  • EUR 376 MILLIONS DE BÉNÉFICE NET PART DU GROUPE ;
  • 41,4% DE HAUSSE PAR RAPPORT AU 1ER TRIMESTRE 2000 ;
  • UN BÉNÉFICE NET PAR ACTION EN HAUSSE DE 15,4%.

Le Conseil d'Administration de Dexia s'est réuni le 22 mai 2001. Il a arrêté les comptes du groupe pour le 1er trimestre 2001 et pris acte de la progression continue des résultats du groupe Dexia.

I - Une nouvelle progression des résultats au 1er trimestre 2001.

COMPTE DE RESULTAT - Données trimestrielles
(Millions d'euros)
1er trim. 2001
1er trim. 2000
Evolution en %
4éme trim. 2000
Evolution en %
Produit Net Bancaire
1 115
908
+22,8%
910
+22,5%
Charges d'exploitation
-542
-440
+23,2%
-584
-7,2%
Résultat brut d'exploitation
573
468
+22,4%
326
+75,8%
Provisions et corrections de valeurs
6
-45
ns
-75
ns
Impôts
-198
-157
+26,1%
27
ns
Résultat net des entreprises mises en équivalence
10
10
0%
3
ns
Intérêts minoritaires
15
10
+50%
21
-28,6%
Résultat net part du groupe
376
266
+41,4%
260
+44,6%

Le Bénéfice net du 1er trimestre 2001 s'est inscrit en hausse de 41,7% à EUR 391 millions au total et en hausse également de 41,4% à EUR 376 millions pour la part du groupe. Ce résultat très satisfaisant a notamment été influencé par la contribution des sociétés acquises en 2000 et intégrées à partir du 2nd semestre de ladite année, ainsi que par certains éléments à caractère non récurrent. En faisant abstraction de ces éléments, la progression aurait été de 12,7%. Comparé à celui du 4ème trimestre 2000, le bénéfice net part du groupe a augmenté de 44,6%.

Le Produit Net Bancaire, à EUR 1.115 millions, a progressé de 22,8% par rapport au 1er trimestre 2000, et de 22,5% par rapport au 4ème trimestre 2000. La part des revenus provenant des commissions et des activités d'assurance représente désormais 38,2% du total des revenus, alors qu'elle était de 32,0% en 2000.

Les charges d'exploitation se sont élevé à EUR 542 millions, en augmentation de 23,2% par rapport au 1er trimestre 2000 (une augmentation de 6,1% hors effets périmètre et coûts exceptionnels), mais en recul de 7,2% par rapport au 4ème trimestre 2000.

Le coefficient d'exploitation s'est ainsi inscrit à 48,6%.

Le Résultat brut d'exploitation s'est élevé à EUR 573 millions, contre EUR 468 millions au 1er trimestre 2000, soit une augmentation de 22,4%.

La charge nette du risque s'est élevé à EUR 28 millions, contre EUR 33 millions au 1er trimestre 2000, et reste ainsi très faible par rapport à l'encours de prêts (0,06% en base annuelle).

Les corrections de valeur sur immobilisations financières ont été positives (+ EUR 52 millions) au 1er trimestre 2001 du fait de plus values dégagées notamment sur la revente de notre participation dans BCL en Espagne et d'une partie de la participation dans Fortior. Les plus-values réalisées avaient été de EUR 10,4 millions au 1er trimestre 2000

La dotation au FRBG a été de EUR 6 millions, contre EUR 11 millions au 1er trimestre 2000.

Le ROE (Rendement des Fonds Propres) s'est élevé à 23,9% en base annuelle, alors qu'il était de 20,1% au 1er trimestre 2000.

Le Bénéfice par action, à EUR 3,93 a connu une progression de 15,4% par rapport au Bénéfice par action du 1er trimestre 2000, qui était de EUR 3,40. En faisant abstraction des éléments non récurrents et des changements de périmètre de consolidation, la progression aurait été de 12,1%.

Le ratio de fonds propres (Tier One) du groupe s'établit à 9,4%, contre 9,3% à fin 2000.

II - Activité des Métiers.

Ces très bons résultats sont intervenus dans un contexte de marché pourtant incertain et peu porteur. Certains des métiers du groupe, notamment les Services de Gestion Financière en ont subi la pression. D'autres, au contraire, ont enregistré de très fortes progressions.

Ainsi, dans le métier de " Public Finance ", il convient de noter une progression de 5,4% sur 12 mois des encours de Crédit à Long Terme Bilan et Hors Bilan, qui ont atteint EUR 135,8 milliards au 31 mars 2001. L'évolution a été contrastée selon les pays : les progressions les plus fortes ont été constatées aux USA, en Belgique et en Suède au cours de ce trimestre.

Parallèlement aux crédits, l'encours de dépôts de la clientèle de ce métier a progressé fortement (+48,6% sur un an) pour atteindre EUR 11,0 milliards. Par ailleurs, le programme de diversification du métier dans l'assurance statutaire des personnels fonctionnaires publics locaux - dont Sofaxis en France est l'acteur principal - a été conduit avec beaucoup de succès, le volume de primes encaissées ayant progressé de 43% en un an, à EUR 142,4 millions pour le 1er trimestre 2001.

Enfin le premier trimestre d'activité de FSA a été le meilleur depuis sa création. La valeur nette totale des primes souscrites (activité municipale et ABS confondues) ont été de US$ 137,8 millions, à comparer aux US$ 62,3 millions du 1er trimestre 2000. Le montant du 1er trimestre des obligations municipales assurées a été de US$ 5.230 millions alors qu'il avait été de US $ 2.522 au 1er trimestre 2000.

Dans les Services Financiers de proximité, malgré un environnement assez peu porteur, l'activité a enregistré des performances satisfaisantes, avec une stabilisation de l'encours des avoirs de la clientèle à EUR 58,9 milliards (contre EUR 59,0 milliards au 31 mars 2000), et ce malgré la dégradation des valorisations liée à la baisse des marchés actions. L'encours de produits désintermédiés de la banque (produits collectifs, Euro-obligations Dexia et assurance vie) passe à 36,3% du total des avoirs de la clientèle ; il était de 33,9% un an plus tôt. L'encours de crédit à la clientèle a quant à lui progressé de 11,5% sur un an, pour s'établir à EUR 14,5 milliards.

Enfin, le domaine qui a connu la progression la plus forte a été celui de l'assurance : le montant des primes collectées au 1er trimestre 2001 s'est élevé à EUR 382,8 millions (dont EUR 355,5 millions en produits Vie), soit une augmentation en 1 an de 74,6%.

Dans les Services de Gestion Financière (banque privée, gestion d'actifs et administration de fonds d'investissement), les conditions ont naturellement été moins favorables compte tenu de la mauvaise tenue des marchés actions. Malgré cela, chacune des composantes de ce secteur a généralement plutôt bien résisté.

Ainsi, l'encours d'avoirs de la clientèle de Banque Privée est passé de EUR 30,7 milliards fin 2000, à EUR 31,4 milliards fin mars 2001. Cette progression s'est réalisée au titre d'un léger élargissement de périmètre (EUR 1,4 milliard) au 1er trimestre (Dexia Nordic Private Bank Lux et Dexia P-H Private Bank Denmark), d'une collecte nette positive (EUR 0,4 milliard), et d'un effet marché négatif (EUR -1,1 milliard).

Dans la Gestion d'Actifs, l'encours géré s'est à l'inverse contracté, passant de EUR 62,1 milliards fin 2000, à EUR 59,3 milliards fin mars 2001, soit une réduction nette de EUR 2,8 milliards, s'expliquant par un effet marché de EUR -3,4 milliards, et une collecte nette positive de EUR 0,6 milliard en un trimestre.

Dans la Gestion Administrative de Fonds, les capitaux de la banque dépositaire ont enregistré un léger fléchissement (-0,8% sur un trimestre), à EUR 97,1 milliards. De même les capitaux faisant l'objet de services d'administration centrale ont baissé de 3,8% sur un trimestre, à EUR 99,6 milliards. En revanche les capitaux d'Agent de transfert ont augmenté de 1,9% en un trimestre, à EUR 189,2 milliards, et ce malgré la détérioration des valeurs d'actifs. Mais face à cette évolution assez médiocre des volumes de capitaux, les indicateurs d'activité, qui sont la principale source des recettes, ont eux été excellents. Ainsi, le nombre de transactions d'achat/vente confiées à la banque dépositaire a cru de 15,2% en 1 an ; le nombre de portefeuilles gérés en administration centrale a augmenté de 15,0% sur la même période ; le nombre de registres d'agent de transfert s'est accru de 40,2% en un an ; et enfin le nombre de comptes tenu en tant qu'agent de transfert est passé à 1,91 millions (soit 27,2% de plus qu'à fin mars 2000).

En dernier lieu, l'activité marchés de capitaux et refinancement du groupe (activité de support chez Dexia), a connu un très bon 1er trimestre 2001. S'y trouve, depuis le 1er juillet 2000, le métier d'assurance des Asset Backed Securities mené par FSA. Cette activité a connu une très forte progression au 1er trimestre 2001, le montant des affaires nouvelles d'ABS assurées s'étant élevé à US$ 8.599 millions, à comparer à un total de US$ 3.319 millions au 1er trimestre 2000.

Pierre Richard, Administrateur Délégué et Président du Comité Exécutif de Dexia a déclaré :

"Ce 1er trimestre 2001 confirme à la fois la capacité de Dexia, grâce au bon équilibre de ses métiers, à résister à des conditions de marché moins favorables, et à tenir son plan de marche de création de valeur, qui consiste à dégager une croissance forte et régulière du bénéfice par action ."